In memoriam

R%C3%A9giment+Chasseurs.jpg

Robert Antoine

Major honoraire des Troupes blindées

Né le

9 juillet 1940

6 octobre 2021

Décédé le

Robert Antoine fait son SM au 4 Ch Ch à Arnsberg en 1964 où il est affecté comme SLt à l’Esc EMS. Il poursuit sa carrière d’OR en participant à de nombreux rappels avec le 3 Ch Ch, unité DMT de la province de HNT dans les années 80. Il rejoint ensuite l’EM de la Province dès 1988.

Robert Antoine était un homme de conviction, certes discret, mais compétent dans ses diverses fonctions. Il montrait de l’intérêt et du respect vis-à-vis de tous ceux qu’il rencontrait. Sa motivation faisait de lui un homme efficace et positif dans son travail. Robert était membre de nombreuses associations patriotiques et, en particulier, administrateur du Cercle Royal des Officiers de réserve de Mons pour lequel il a collaboré énormément pendant quelques décennies.

R%C3%A9giment+Chasseurs.jpg

Robert Legrain

Capitaine-commandant Honoraire des Troupes blindées

Né le

31 juillet 1927

à Haine-Saint-Pierre

12 mai 2021

Décédé le

à Lobbes

Robert exerçait la profession d’architecte. Il fit son service militaire au 3 Régiment de Lanciers avec son camarade Maurice Lothaire qui fut S3 de notre cercle dans les années 70. Robert était S2 du 3 Régiment de Chasseurs à Cheval, unité de réserve de la Province de Hainaut.
Sa gentillesse, sa jovialité et son efficacité lors notamment des rappels de longue durée en 1980 et 1984 à Elsenborn furent très remarquées.

Témoignage de Raymond Tasiaux.
Robert Legrain fait partie de mon enfance et de mon adolescence. Il habitait à Haine-St-Pierre d’où je suis originaire et était, avec sa famille, une bonne connaissance de la nôtre.
Je l’ai eu comme chef d’unité scoute jusqu’à mes 18 ans avant que nous quittions ce village pour rejoindre la région de Mons avec mes parents à Casteau.
C’était une personne d’une extrême jovialité et je l’ai revu encore il y a quelques années alors qu’il chantait dans une chorale de Lobbes où il s’était établi au moment de sa retraite.
Qu’il repose en paix.

R%C3%A9giment+Chasseurs.jpg

Bertrand Neyrinck

Colonel de la Logistique en retraite, Ir

Né le

29 décembre 1943

à Machelen

19 avril 2021

Décédé le

à Ath

Entré en 1962 à l’Ecole Royale Militaire au sein de la 117ème Promotion Polytechnique, Bertrand Neyrinck est en 1969, admis dans le Corps des Officiers des Troupes de Transmission qu’il quitte en 1971 lors de la création du Corlog pour rejoindre la 255 Cie Maint Lt Avn afin d’exercer la fonction d’officier de maintenance. En 1976, il est chef de la section armement de l’Ecole Logistique du Matériel.
Après tes cours interarmes de candidat major et après avoir obtenu le brevet supérieur d’état-major, il reprend, en 1983, le commandement de la 255 Cie Maint Lt Avn.
En 1987, retour à l’Ecole Logistique du Matériel comme Comd 2nd et Comd du Département Instruction. Il en reprend le commandement en 1991 ainsi que commandement militaire de la Province de Hainaut.
Dans le cadre des réformes, des restructurations des Forces Armées Belges, Il reprend, à Tournai, les missions du Centre Logistique de la Force Terrestre, situé à Héverlée garantissant ainsi une présence militaire à Tournai.
En 1994, il rejoint l’ITC en tant que chef de la Section G4 et part à la pension en 2000, atteint par la limite d’âge.
(Merci à René Vivier pour ces informations)

Le Colonel NEIRYNCK était un Officier conscient de son devoir militaire qu’il remplissait avec une maîtrise reconnue par ses collaborateurs à tous les niveaux. C’était un ingénieur qui prenait le temps de la réflexion et de l’écoute avant de prendre sa décision et, ce, pour le bien de tous. C’était un homme de conviction, intègre, un chef qui avait une excellente vision de l’avenir de la Défense et qui laissera une trace à tous ceux qui ont partagé un moment de vie avec lui.
Comme Commandant de Province et ensuite G4, il était conscient du rôle de la Réserve, à ses yeux, un lien entre l’Armée et la Nation pouvant pallier aux manques de recrutement de l’armée et en accroître les capacités avec des profils bien spécifiques. De cette période de commandement, des liens particuliers se sont tissés avec les Cercles de réserve hennuyers qui sont conscients d’avoir perdu une personnalité importante et un ami.

R%C3%A9giment+Chasseurs.jpg

Pierre Bruyère

Colonel de Cavalerie légère blindée Breveté d'Etat-Major en retraite

Né le

4 avril 1937

à Marchienne-au-Pont

23 mars 2021

Décédé le

à Mons

Ancien commandant du 4 Régiment de Chasseurs à Cheval.
Ancien commandant de la 17 Brigade blindée.
Ancien commandant de l'Ecole de Cavalerie blindée.
Ancien commandant militaire de la province de Luxembourg.
Le Colonel BEM Bruyère était une figure marquante des Troupes blindées et, en particulier, des Chasseurs à Cheval. Beaucoup d’entre nous ont eu l’occasion de le côtoyer ou de servir sous ses ordre. C’était un officier remarquable non seulement du point de vue militaire mais aussi féru de connaissances dans de nombreux domaines tels que l’histoire ou les arts.
Il était membre de notre association et témoignait souvent un grand intérêt pour nos manifestations.

Extrait du discours prononcé par le Lieutenant-Colonel Honoraire A. Bertolo lors des funérailles.
Mon Colonel,
Vous aviez l’art de commander les hommes qui vous étaient confiés par la nation. Cela, après les avoir formés physiquement et moralement. Ceux-ci vous suivaient car vous touchiez également leur âme en distillant de façon très subtile le sens du devoir à accomplir et la discipline rigoureuse qui entoure toute démarche militaire.
Vous m’aviez confié un jour que vous aimiez vos soldats mais que vous ne vouliez pas leur dire. Votre jugement, la faculté que vous aviez d’être impartial c'est-à-dire juste, votre formation sans cesse recyclée, votre formidable culture générale vous ont permis d’accéder progressivement à de très hautes fonctions que vous avez exécutées avec une maitrise très respectée par votre entourage et cela, à tous les niveaux.
C’est sous vos ordres que beaucoup de mes frères d’arme et moi-même avons sillonné ces belles régions d’Allemagne moyenne en accomplissant ainsi la mission qui nous était impartie lorsque l’Europe était divisée par le rideau de fer.
Tous les régiments de cavalerie blindée vous ont rendu hommage lors de la cérémonie qui a été grandiose le jour de votre mise à la retraite. On vous a alors unanimement classé dans les Braves parmi les Braves. Braves tels que Jules César décrivait les Belges pendant la guerre des Gaules, càd fiers, courageux et forts.
Après avoir passé de nombreuses années «Outre-Rhin» où le choc frontal contre lequel nous nous préparions n’est finalement jamais venu, votre expérience de Grand Chef a ensuite été utilisée et hautement appréciée dans votre fonction de Commandant de l’Ecole des Troupes Blindées. C’est là que vous avez contribué à inspirer les jeunes de plusieurs générations à se grouper dans un mouvement d’esprit de corps des blindés qui est toujours perceptible à l’heure actuelle. Vous apparteniez vous-même à l’élite, à la cavalerie légère dont la devise, vous le répétiez en ces termes, lors de grandes circonstances : «Nous ne sommes pas les plus puissants mais nous allons plus vite et plus loin».
Vous avez contribué à prolonger une période de paix et c’est grâce à des gens comme vous, à leur abnégation et leurs sacrifices que nous avons vécu au moins ces cinquante dernières années dans la paix et la liberté.
Vous avez largement accompli votre mission, Mon Colonel. Reposez en paix.

R%C3%A9giment+Chasseurs.jpg

Jacques Jacquet

Colonel de la Logistique en retraite

Né le

24 janvier 2021

Décédé le

Ancien Commandant de l’Elog Mat, de la Place de Tournai et de la Province de Hainaut.

Le Colonel Jacquet était convaincu du rôle de la Réserve dans le cadre de la Défense Militaire du Territoire et soutenait les exercices MONCHATOURN organisés par les cercles de réserve du Hainaut. C’était un homme à la fois blagueur et autoritaire, surtout curieux et qui aimait partager son savoir.

R%C3%A9giment+Chasseurs.jpg

Christian Mouvet

Lieutenant honoraire

Né le

31 mai 1945

15 avril 2020

Décédé le

à Mons

...

Témoignage de José Van Cayemberg
“C’était mon copain, c’était mon ami…”, le reste de la chanson, vous le connaissez… “aussi”. Pour mon vieil ami Christian Mouvet, la chanson est définitivement terminée : le COVID-19 a eu raison de lui Sa trompette ne sonnera plus que dans mon souvenir. Musicien, comme son père, son instrument préféré l’avait conduit partout ; on peut même dire qu’il l’avait fait beaucoup marcher… dans l’ « Entre-Sambre-et-Meuse ». J’espère qu’il a tenu ses «18 jours» de combat contre la maladie soutenu par l’écho des fanfares qu’il appréciait tant. Il avait 75 ans.
Notre «vie commune» de 54 ans d’amitié avait commencé à l’Ecole d’Infanterie à Arlon. Nous avions été commissionnés ensemble à la fonction d’Officier de Réserve et, depuis, nous avons partagé beaucoup de moments heureux et comme tout le monde des événements familiaux plus douloureux. Jamais, je ne l’ai vu se plaindre ; il gardait sereinement son léger sourire d’homme d’expérience. Face à l’adversité, sa raison et son calme triomphaient. Il a vécu avec le souci de toujours aboutir à une tâche bien faite. Il a été exigeant dans sa carrière, pour lui d’abord, et surtout pour ses enfants : sa fille et son jeune fils, à qui il a transmis ses valeurs. Etudes, recherches, ténacité dans ses projets, minutie dans ses réalisations, joie de vivre, regards complices et pragmatiques sur : les situations, les événements du quotidien comme du devenir en tout, il s’est efforcé de montrer l’exemple à sa famille.

R%C3%A9giment+Chasseurs.jpg

Oscar Dupont

Capitaine-commandant honoraire des Troupes blindées

Né le

11 novembre 1934

à Thulin

29 mars 2020

Décédé le

à Hornu

SM au Lanciers

...